Normandie extrême Voyage à la pointe de la Hague

15,00 TTC

  • Guillaume de MONFREID
  • 200  pages
Catégorie : Étiquettes : , , , ,

Description

Résumé:

Son grand-père, Henry, pensait, rêvait Mer Rouge. Son exotisme à lui, Guillaume de Monfreid, c’est la Hague et ses  » indigènes « . Car autant qu’aux rivages légendaires, l’auteur s’attache, comme l’ethnographe, à relever l’originalité des hommes, hommes de terre et de mer, chaussés ici de bottes vertes – non pas bleues, comme chez les Bretons ou même les Parisiens en week-end – gens au langage elliptique bien souvent teinté d’un humour ravageur à peine discernable, et campés sur leur quant à soi. Et qui sait ?, le Normand extrême – il appelle ainsi le Haguard – aurait peut-être une parenté avec l’indigène de la Corne de l’Afrique ? Celui que fréquenta le grand-père. S’il vit sur une frontière maritime où les eaux sont parfois azurées comme celles des tropiques, où les palmiers détonnent dans des paysages de montagne, où des micro-déserts sableux et lunaires parsèment le littoral, ce Normand extrême garde la dignité de l’Homme bleu, comme lui scruteur d’un autre océan, d’autres rivages, sauveur de vies surprises par les éléments déchaînés, dans un désintéressement total. Le voyage à la pointe de la Hague et au bout du Cotentin est une ode au pays bien sûr, mais surtout à ses  » indigènes  » encore si peu imprégnés d’un modernisme matériel et culturel de mauvais aloi. Mais attention ! Ne passe pas ici l’ombre d’un sentiment passéiste. Hormis quelques scènes de naufrages apocalyptiques, l’écriture et le dessin sont vifs et enjoués, ouverts, loin de toute dépression nostalgique pour répondre à cette lancinante question : que signifie donc être Normand ?

L’auteur:

Guillaume de Monfreid est architecte. Il exerce son métier en France et à l’étranger principalement dans les champs du conseil, de la maîtrise d’œuvre, du patrimoine et de l’urbanisme. Il ne peut s’empêcher aussi de dessiner et, dès qu’il en a la possibilité, peint des aquarelles (expositions personnelles à Paris, Rennes, Clermont-Ferrand, Auderville, Salon de la Marine…). Il écrit parfois. Horsain, il commence pourtant à bien connaître la Hague qu’il arpente et dessine depuis plus de trente ans. Alice de Monfreid, fille de l’auteur, est photographe amateur.

Informations complémentaires

Poids 558 g
Dimensions 20 x 1.8 x 19.4 cm

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Normandie extrême Voyage à la pointe de la Hague”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *