Paul et les autres, paysans d’un bout du monde

34,00 TTC

  • Photos: Philippe TRUQUIN, textes: Rémi MAUGER, préface: Gilles PERRAULT
  • 160 pages

La Hague à travers ses paysans et autour de Paul Bedel. Relié.

Rupture de stock

Description

Résumé:

Au pays de Paul dans sa vie, voici d’autres visages, de nouvelles histoires qui offrent un autre regard sur ce bout du monde et ses habitants. Le travail photographique de Philippe Truquin a commencé lors d’une rencontre avec Paul Bedel dès 2004 au cours des derniers mois de tournage du documentaire. Rémi Mauger lui a ensuite proposé d’élargir le cercle. Aux intimes. Les parents, le petit frère, les proches, les amis d’hier et les voisins. Ceux de Paul et les siens. Leur point commun : être ou avoir été paysan, là, dans la Hague. L’épopée nucléaire ne les pas balayés. Ils s’accrochent. Certains composent avec la nouvelle spécialité locale, d’autres lui tournent résolument le dos. L’usine, ils vivent avec. Ou à côté. Cette chronique photographique conduit aussi vers ceux qui ont pris quelques distances (tout en gardant des attaches). Paul et les autres, c’est la Hague de la terre et sa diaspora. Philippe Truquin connaissait à peine ce territoire et pas du tous ses habitants. Pendant trois ans, il n’a cessé d’y venir et revenir. Jeter un oeil, serrer des louches, tailler des bavettes, partager des repas et des interrogations. Il a pris son temps, car c’est là son travail : photographier, c’est prendre le temps. Ce livre résulte d’une double approche, d’un double point de vue. Rémi Mauger, l’enfant du pays, écrit du dedans. Philippe Truquin, citadin venu d’ailleurs, photographie du dehors et prête l’oreille à ce petit monde pas aussi taiseux qu’il n’en a l’air.

L’auteur:

Néo-quinquagénaire s’efforçant de demeurer fringant, Rémi Mauger est originaire de la Hague. Myope de naissance, il n’a pas vu passer ce demi-siècle alors que son métier consiste à en tenir la chronique. Il a tour à tour exploré quelques unes des mythologies de Normandie ; la vache, le camembert, Bobosse (trafiquant notoire de Calvados), la mère Denis (ancienne lavandière et icône ménagère ayant sombré dans l’oubli) ou encore Thérèse de Lisieux, rebaptisée par ses soins Thérèse Superstar. Le tout pour la télévision régionale publique dont il est un serviteur libre et fidèle depuis des lustres. Mais c’est avec son film Paul dans sa vie que sa petite renommée a dépassé les frontières de son canton natal. C’est là au pays chamboulé de l’enfance, qu’il avait aussi réalisé Atomes crochus, travail de mémoire sur la nucléarisation de la Hague. Et c’est là qu’il revient encore retrouver Paul et les outres, ces paysans d’un bout du monde. Natif du Nord où il n’a pas vécu, Philippe Truquin passe son enfance en Afrique, son adolescence dans le Sud-Ouest, puis s’installe à Paris. Il n’est donc pas plus d’ailleurs que de Normandie… et revendique de manière générale cette altérité comme une condition de son regard. Titulaire d’une maîtrise en photographie à l’université de Paris Vlll, il poursuit depuis vingt ans un travail d’auteur photographe, observant ses contemporains dans leurs postures quotidiennes et leur relation à certains objets  » actifs  » comme, entre autres le métro (Métro) ou la télévision (Télescopages, exposé au Mois de la Photo à Paris). II poursuit aujourd’hui avec les visiteurs du Mur de l’Atlantique et de ses blockhaus. Autant d’échappées, vers ailleurs mais aussi dans le temps et la mémoire. Ce sont des rencontres impromptues et attachantes qui l’ont conduit en Normandie vers Paul et les autres.

 

Informations complémentaires

Poids 1300 g
Dimensions 24.2 x 2.2 x 28.6 cm

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Paul et les autres, paysans d’un bout du monde”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *